Le Belge se laisse tenter par le rêve américain

June 19th, 2014   •   no comments   
Le Belge se laisse tenter par le rêve américain

L’immobilier américain a relevé la tête, comme le montrent plusieurs indicateurs fiables.
Le moment est propice pour investir.
De plus en plus de Belges se laissent tenter.

Investir aux Etats-Unis tente de plus en plus de Belges. C’est que, après la terrible crise des subprimes qui a entraîné l’im- mobilier et avec lui le monde entier dans la tourmente en 2007 et 2008, la brique américaine voit aujourd’hui la plupart de ses feux repasser au vert. Le taux de chômage, notamment, est en baisse et la confiance des consommateurs revient progressivement au beau fixe.
 
Certaines villes, comme Miami et Los Angeles, sont en pleine métamorphose. Beaucoup de projets y sont en cours de réalisation, transformant parfois radicalement certaines zones de ces mégalopoles appelées à un très bel avenir après plusieurs années de fortes chutes des prix, puis de stagnation.
Les prix y ont déjà fort remonté. A South Beach, le quartier de Miami prisé par les fêtards de la planète entière, par exemple, les prix ont doublé par rapport au moment le plus critique de la crise. Mais il est encore possible d’y faire de (très) juteuses affaires. En achetant un bien, on a l’assurance de le louer sans trop de problème (à cause de la frilosité des banques, le marché locatif s’est même renforcé avec la crise) et la plus-value en cas de revente est quasi assurée. A condition d’acheter dans la bonne ville, mais aussi, et peut-être surtout, dans le bon quartier.
 
Habitué à faire des aller-retour outre-Atlantique depuis plusieurs années, l’avocat bruxellois Jean-Marc Goossens est placé aux premières loges pour constater l’intérêt grandissant des Belges désireux soit d’investir aux Etats-Unis, en devenant propriétaire d’un bien qu’ils louent ou qu’ils gardent comme résidence secondaire,
soit de s’y installer définitivement. « En 2008, mes clients étaient de purs investisseurs prêts à prendre un certain risque car il était impossible de savoir quand la crise prendrait fin, raconte-t-il. Aujourd’hui, ma clientèle a évolué. J’ai de plus en plus de familles qui veulent s’installer aux Etats-Unis car elles les estiment plus sûrs que la Belgique et la plupart des pays européens. »
 
Autre point révélateur: les Chinois qui sont arrivés en masse depuis 2007 sont en passe de devenir les premiers investisseurs étrangers aux USA, surtout en Californie.
 

Source:
http://www.lesoir.be/576553/article/economie/immo/2014-06-19/l-immobilier-outre-atlantique-connait-un-tres-net-regain-forme#ancre_commentaires

Tags: , , , , , , ,